Le premier trimestre de ma deuxième grossesse


Nous avons commencé l’année en apprenant une merveilleuse nouvelle : nous allions avoir un deuxième enfant ! Jamais je n’aurais cru avoir nouveau envie d’être enceinte et que je serais capable d’aimer un autre enfant aussi fort que le premier si on me l’avait dit il y a quelques mois. C’est vrai, c’était mon angoisse lorsque ma fille est arrivée. J’avais toujours rêvé d’avoir deux enfants rapprochés, mais après l’accouchement, je me sentais incapable d’aimer un autre enfant aussi fort qu’elle. Heureusement, la nature est bien faite.

Quelques semaines avant de tomber enceinte, l’envie d’avoir ce deuxième enfant devenait de plus en plus forte. J’y pensais constamment, je devenais envieuse et jalouse à chaque fois que je voyais un joli ventre rond.

Cela fait maintenant 3 mois que je suis enceinte. 3 mois déjà ! Je n’ai pas vu le temps passer. J’aimerais tellement profiter au maximum de cette grossesse, car ce sera peut-être la dernière.

Vous avez été nombreux à me féliciter lorsque je vous l’ai annoncé, et je vous remercie du fond du cœur. À vrai dire, je ne pensais pas recevoir autant d’amour pour quelque chose d’aussi personnel. J’aimerais donc revenir avec vous sur ma grossesse, car j’ai été bien muette pendant ces 3 derniers mois !

La taille de mon petit ventre

Pendant ma première grossesse, je complexais d’avoir un tout petit ventre. Même vers la fin, les gens pensaient que j’en étais qu’au début. Pourtant je voulais le montrer, je faisais exprès de mettre des ceintures et des vêtements moulants pour qu’on le remarque ! Cette fois-ci, même si j’ai un petit ventre, je l’assumerai et je ne ferai pas en sorte à ce qu’on le voit à tout prix. Avoir un petit ventre à plusieurs avantages :

  • On peut s’habiller avec 70% des vêtements de son dressing en fin de grossesse.
  • On peut mettre ses chaussures sans demander de l’aide
  • On a moins de risque d’avoir des vergetures
  • Un petit ventre, c’est juste trop mignon (bon, ça c’est l’excuse que je me suis trouvée pour me remonter le moral)

Au début de cette deuxième grossesse, j’ai pris du ventre. Je me disais que c’était impossible, que c’était surement du gras. Et je pense que c’était le cas puisque quelques semaines plus tard, quand je suis tombée malade (merci la crèche) et que j’ai perdu du poids, mon ventre s’est affiné et était juste un tout petit peu arrondi.

J’ai quand même un peu plus de ventre par rapport à la première grossesse. En même temps, j’ai accouché il n’y a pas si longtemps (10 mois et demi exactement) donc mes abdos n’ont pas eu le temps de se reformer totalement et retiennent donc moins la poche.

Le rythme s’est accéléré pour accueillir bébé

Même si le petit dernier était prévu, nous n’avions pas forcément les conditions idéales pour l’accueillir : il manquait une chambre dans notre appartement et nous n’avions qu’une Twingo en guise de voiture. Il fallait donc que l’on accélère nos projets pour accueillir bébé sans que nous soyons obligés de le faire en fin de grossesse (et éviter de m’assommer avant la naissance).

Nous avons donc choisi d’acheter un appartement et de prendre une voiture en leasing. Ça a été beaucoup de démarches pendant ce premier trimestre (et beaucoup de papiers, merci pour les arbres), mais maintenant que tout est fini, nous sommes sereins.

Les maux de grossesse, on s’en passerait bien !

S’il y a bien une chose que je déteste pendant le premier trimestre de grossesse, ce sont les nausées. Celles qui sont là dès ton réveil, pour que tu commences bien ta journée ! C’est bête mais chez moi, la seule chose qui les calme c’est la nourriture. Peut-être qu’au final ce ne sont pas des nausées que j’ai mais des remontées acides ? Bref, en tout cas, ce n’est pas une sensation que j’apprécie particulièrement.

Il m’est arrivée aussi d’avoir des petites insomnies. Celles qui viennent t’embêter juste au coucher alors que tu es épuisée ! Quand j’arrive à prendre sur moi, je me concentre sur ma respiration et j’essaie de la ralentir pour faire baisser le rythme cardiaque. C’est pas facile, mais quand on y arrive, ça marche à tous les coups !

De nature, j’ai l’odorat très développé. Je sens tout en puissance 10. Quand ça sent bon, ça va, mais quand ça fouette, bonjour la catastrophe ! Je ne vous explique pas comment cela m’est encore plus insupportable lorsque je suis enceinte. Adieu le café café, le parfum, et certains aliments que j’aimais avant. Je me dis que le corps est bien fait, et que si une odeur nous dégoutte, c’est qu’il n’est pas bon pour notre corps pendant la grossesse. Alors je n’insiste jamais !

Attention, poussez-vous : j’ai des gros seins !

Après ma première grossesse et l’allaitement, j’étais complexée par ma poitrine. Avant, j’avais une petite poitrine (enfin c’est relatif, je ne faisais pas non plus un 70A) mais ferme ! Maintenant, c’est un peu de la gélatine. Il faudrait d’ailleurs que je cherche un remède quand j’en aurai fini avec le petit deuxième.

Je n’ai pas pris tout de suite de la poitrine, cela est venu au fur et à mesure. Mais j’ai dû reprendre les soutiens-gorges que j’avais achetés pour la première grossesse. Ils sont redevenus un peu plus ferme, mais je sens que ce sera encore la catastrophe plus tard. Les joies de la maternité !

Une jolie peau et un teint éclatant

Je vends un peu du rêve avec ce titre. Mais c’est vrai que depuis que je suis enceinte, j’ai une belle peau avec très peu de boutons. C’est une petite revanche pour moi car j’ai eu de l’acné tardive, deux ans avant l’arrivée de mon premier bébé (merci la pilule que je ne reprendrai plus jamais).

Je fais des soins, j’entretiens ma peau, mais la grossesse m’aide quand même pas mal. Il y a juste les cernes qui sont toujours présentes. Mais je pense que ça, je n’y peux plus rien.

La peur au ventre

Nous avions fait une écho de datation vers 8SA (semaine d’aménorrhée pour les intimes). J’y allais confiante mais j’ai vite déchantée. On nous a annoncé un décollement du placenta et un kyste à l’ovaire. Il y avait deux possibilités : soit le décollement se résorbait et bébé restait avec nous, soit je faisais une fausse couche. La sage femme m’a conseillé de me ménager pour ne pas accentuer le décollement. Mais comment voulez-vous que je me ménage avec un bébé en bas âge et une vie professionnelle ? Sincèrement ?

Je suis donc partie du principe que si bébé ne pouvait pas s’accrocher dans mon bidou, c’est qu’il y avait quelque chose qui n’allait pas. J’ai continué à vivre ma petite vie comme avant, avec mes douleurs semblables à de petites contractions jusqu`à l’échographie du premier trimestre. J’ai eu peur je ne vous le cache pas, j’avais du mal  m’attacher à ce bébé. J’étais angoissée à l’idée de le perdre. Mais j’ai avancé toujours en essayant de positiver.

Pendant la première échographie, nous avons eu une bonne surprise. Bébé allait merveilleusement bien, le décollement s’était résorbé et le kyste avait disparu. Un gros soulagement pour nous. Nous allions enfin pouvoir profiter de cette grossesse tranquillement.

Les angoisses de future maman

J’ai beau avoir déjà une fille, je ne peux m’empêcher d’avoir des angoisses de future maman. Vais-je être à la hauteur ? Est-ce que je serai plus sereine les premiers jours ? Vais-je souffrir autant que pendant mon premier accouchement ? Est-ce que je vais encore finir alitée avant la fin de grossesse ?

Je me pose toujours un tas de questions, alors que je sais pertinemment que la peur n’évite pas le danger (d’ailleurs je devrais peut-être écrire cette phrase en gros dans notre appartement, en guise de petite note personnelle).

ventre grossesse fin premier trimestre petit ventre grossesse fin premier trimestre

En tout cas, en ce début de deuxième trimestre, je suis heureuse et épanouie. J’ai hâte de savoir le sexe, mais je vais être patiente pour pouvoir profiter de chaque instant de cette grossesse. Rendez-vous dans trois mois pour un prochain bilan !

Des bisous, et en attendant, prenez-soin de vous !

6 commentaires sur “Le premier trimestre de ma deuxième grossesse”

  1. Oh comme je comprznds petit décollement ici aussi ce qui m a valu des fêtes un peu stressantes mais bon comme tu dis soit ce bébé s accroche soit il y a une’bonne raison :(( oh les nausées m en parle pas!!!! Comme toi le seul moyen pour que cela passe c’était manger sauf que moi j ai pas ta chance d’être toute fine je suis déjà énorme! Mais comme tu le précises les muscles n ont pas eu le temps d’être vrmt refait on va dire et puis tant mieux je verrai ça après bébé 2 😀 ce qui est comique par contre c’est que perso j ai plus aucune craintes et vrmt plus de questions (sauf sur l organisation). En fait cette grossesse d’elle même me rassure je sais pas expliquer … en tout cas tu es toute belle ma jolie 🙂 et j envie ton tout petit bisou car en effet les points positifs que tu cites sont LARGEMENT positifs des bisous

    1. Le premier trimestre n’est pas le plus marrant. On ne sait jamais si ça va continuer ou non. Heureusement qu’il est derrière nous !

      Je te le redis encore mais tu n’es pas grosse ! Tu as un joli ventre qui fait plus d’une envieuse !

      Pour les angoisses, c’est vrai que j’en ai peut être un peu moins, elles sont différentes mais après je suis une stressée de nature.

      Bisous à toi 🙂

    1. C’est drôle car j’ai découvert également ton Blog avec ton article « l’enfer c’est les autres » que j’ai beaucoup aimé ! Je te remercie ! Bisous

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :