Ma journée de maman au travail


Je n’ai pas travaillé pendant presque 10 mois durant ma première grossesse. En effet, j’ai été arrêtée tôt à cause de mes contractions qui me fatiguaient, puis j’ai pris un congé parental de 3 mois pour pouvoir profiter des premiers mois de vie de ma fille. La reprise a donc été difficile et compliquée, j’avais complètement perdu le rythme et je m’étais habituée au rythme de mère au foyer.

Sincèrement, je pensais que reprendre le travail serait plutôt simple. Je me disais que j’aurais à nouveau une vie sociale et un peu plus de temps pour souffler sans penser constamment aux besoins de ma fille. Finalement, j’étais bien loin de la vérité. Pendant les premières semaines, je pensais même que je n’arriverais jamais à me faire à ce rythme infernal, mais au fil du temps je m’y suis habituée et je me suis organisée autrement.

Je voulais partager avec vous ma journée « type » de working-mum comme je l’avais fait quand j’étais à la maison en décrivant mes activités heure par heure. Mais j’ai trouvé que cela n’aurait pas grand intérêt étant de vous raconter ce que je fais au travail (j’essaie de vous préserver…). J’ai donc pensé l’article autrement en découpant des moments de la journée. J’espère que cela vous plaira tout autant que le premier article !


« Le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt »


J’ai de la chance d’être du matin et de toujours me lever toujours de bonne humeur (enfin depuis que je suis enceinte du petit deuxième, c’est un petit peu plus compliqué, les hormones, tout ça…). Je me lève vers 6h30 pour me laver avant de me diriger vers le salon pour prendre le petit déjeuner préparé par chéri. On peut profiter d’un petit moment ensemble avant de commencer notre journée, et c’est plutôt sympa !

Vers 7h20, direction la salle de bain pour me préparer. On sort le maquillage, le sèche cheveux, le fer à lisser, et on essaie d’être sortable en n’oubliant pas de mettre et de remettre de l’anti-cerne (très très important quand on est maman). Généralement, j’entends la petite se réveiller doucement et babiller lorsque je finis de me préparer, j’ai souvent le bon timing !

La petite se lève vers 8h00. J’ai toujours mon câlin du matin (le meilleur câlin de la journée) juste avant qu’elle prenne sa petite toilette du matin et qu’elle s’habille (avec l’aide de maman évidemment, ma fille est débrouillarde pour 10 mois mais quand même !). Le biberon arrive tout de suite après, et il ne faut surtout pas qu’il tarde trop. La nourriture, c’est sacré ici !

Après le repas, la miss joue seule, tranquillement dans le salon, pendant que j’essaie de ranger la maison avant le temps imparti. C’est un peu comme un jeu de course contre la montre, bien stressant et parfois épuisant, sauf qu’à la fin du jeu tu ne gagnes rien. On aère la maison, on passe un petit coup de balais, on débarrasse la table, on range la cuisine… On ne peut jamais s’ennuyer ! Puis approche l’heure du départ pour la nounou : on s’habille et on décolle.

Alors oui, c’est vrai que je pourrais me lever plus tard et faire moins de choses le matin pour éviter de courir comme je le fais mais :

  • je ne peux pas sortir si je ne suis pas apprêtée
  • ce qui est fait n’est plus à faire
  • me lever plus tôt pour déjeuner avec chéri me permet de le voir un peu dans la journée car il a des gros horaires

Alors on ne réfléchit pas et on fonce !


Après la journée de travail commence notre deuxième journée : celle de maman


Dès que j’ai fini de travailler, je cours chercher la petite afin d’être à l’heure chez la nounou (en fait, s’il y a bien une chose qu’il faut retenir dans cet article, c’est que je cours tout le temps). Une fois le petit paquet récupéré (rooh j’ai bien le droit de la taquiner et de l’appeler comme ça non ? :p), direction la maison pour prendre le bain et préparer le repas du soir s’il n’y en a pas déjà de prêt. Étant donné que la puce ne m’a pas vue de la journée, elle est en demande permanente de ma présence (les missions toilettes sont toujours compliquées #momentglamour).

Généralement, on a le temps de jouer 20 minutes ensemble avant le repas. Je lui donne son repas tôt car elle fatigue vite le soir. Papa rentre juste après le repas en règle général, il a juste le temps de profiter de sa fille avant le dodo. La semaine c’est toujours compliqué pour eux d’avoir des petits moments de complicité.

Une fois la petite couchée, on peut enfin profiter de notre soirée à deux, toujours en commençant par un apéro ! Le rythme ralentit à partir de 20 heures, mais la plupart du temps je suis tellement fatiguée que je m’endors devant la télé juste après manger (oui je suis lâche, on a tous nos petits défauts).


Le week-end, c’est quoi déjà ?


Avant d’être maman, j’attendais avec impatience les week-ends pour pouvoir me reposer, me détendre, faire des petites sorties tranquilles, sans prise de tête. Mais ça c’était avant, comme le dit si bien une pub pour lunettes. Maintenant, c’est un peu comme une journée en semaine, mais avec un planning différent : au lieu d’être sur mon lieu de travail, je m’occupe de la maison. En fait, tout ce que je n’ai pas pu faire pendant la semaine, je dois le faire le week-end.

Nous n’avons pas la chance d’habiter à coté de nos parents, ou de nos proches, ou de personne capable de garder la petite une après-midi pour souffler (bon OK j’avoue, je suis une maman poule qui veut toujours garder son bébé avec elle). Nous faisons donc partie des parents qui doivent tout gérer tous seuls, même lorsqu’ils ont 40 de fièvre ! #teamwarrior

La vie de mère au foyer n’est pas évident, il y a des inconvénients. Mais personnellement, je trouve qu’être une working-mum est carrément plus crevant, parfois je me demande comment j’arrive à faire tout ce que je fais (et en étant enceinte en même temps, sinon c’est pas drôle) !

Mais ma fille me donne tellement de force et de bonheur que je ferais n’importe quoi pour elle. Rien qu’un petit sourire ou un « maman » me donne de l’énergie pour le restant de la journée. Parfois, je m’inquiète de notre future vie à 4, mais avec du recul, je me dis que j’aurai deux fois plus d’amour, donc deux fois plus de force pour être une super maman, c’est pas comme ça que ça marche ? 🙂

Des bisous, et en attendant, prenez soin de vous !

13 commentaires sur “Ma journée de maman au travail”

  1. Comme je te disais, pour ma part je trouve que la vie de maman est plus compliquée que la working mum.. C’est fou le ressenti que l’on peut avoir toutes 😀 mais comme je te comprends, l’organisation, l’envie être près de son bébé… La reprise en soi n’est jamais évidente 🙁

    1. C’est intéressant de voir que pour la même situation on a toutes un ressenti différent ! Mais bon, de toute façon, quoi que l’on fasse, il faut se faire au rythme 🙂

  2. Bonjour, vu les horaires que tu donnes, c’est une journée fort raisonnable : la petite se lève à 8h, à 20h ta journée est terminée. As-tu un travail à temps plein ?
    Ceci dit, l’intensité des heures passées est indéniable. Courage pour le deuxième, c’est une belle aventure.

    1. Bonjour, oui c’est un peu près ça, mais le rythme avant et après reste quand même soutenu, ce qui n’est pas évident à tenir tous les jours ! J’ai en effet un travail plein temps.
      Et merci 🙂

  3. Je me voit tellement dans ce que tu raconte ! L’envie de passer le maximum de temps avec bébé et quand il sont au dodo ou à la sieste, maman se repose pas mais elle fait toutes les taches ménagères… Entre l’intérieur de la maison et maintenant avec les beaux jours l’extérieur, j’avoue que je m’autorise peu de temps de repos. Mais on est aussi des mamans qui sont fière de pouvoir cumuler les deux, personnellement je pourrais pas être que à la maison (pas parce que je veux pas être avec elle mais pour avoir une vie autre que maman, bébé, ménage, repas…) je me sent plus épanouie et autrement utile au travail. J’avoue que j’aimerais travailler que 3 fois/semaine pour en profiter plus car j’ai aussi l’impression de passer à cotés de bons moments avec elle mais financièrement c’est pas possible !!! Pas facile tout ca !

    1. C’est sur qu’un temps partiel serait un bon compromis pour pouvoir profiter de son enfant tout en ayant une vie active ! En tout cas, le principal, c’est d’être heureuse 🙂

  4. Très bel article que j’ai beaucoup aimé lire.
    En tant que maman au foyer (qui n’a pas de famille dans la région sur qui compter pour faire garder les petits de temps en temps ^^), je trouve ça intéressant de voir ta journée-type de working girl. Honnêtement, même si je suis à la maison je n’ai pas le temps de m’ennuyer ! Je ne trouve d’ailleurs pas suffisamment de temps pour faire tout ce que j’aimerais faire car m’occuper des deux petits m’occupe du matin au soir. Alors je me demande comment tu fais pour ajouter à tout ça un travail ! Je te tire mon chapeau ! 🙂

  5. Hello.
    C’est surtout dans ta description du week-end que je me reconnais.
    Depuis que ma dernière est née (un an demain), les week-end sont limite plus fatigants que la semaine!
    C’est vrai que parfois on se demande comment on tient.
    Courage, bises!

  6. Je decouvre ton blog et ton ista,aujourd hui, je suis ravie de tomber dessus par hasard.
    Je suis maman d un littleboy de 2ans et enceinte de babygirl pour novembre.
    Je suis une … de workingmum, etant independante c est pas vraiment evident de mener tout de front. J avoue parfois jalouser les mamans au foyer (quoique).
    Je passerai lire 2-3 articles sur ton blog des que je peux.
    Courage a toi

    1. Pour avoir vécu les deux cotés, working-mum et maman au travail, je peux te dire que les deux sont difficiles ! En tout cas je te souhaite une belle fin de grossesse ! 🙂 Bises

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :