Point sur les ingrédients controversés en cosmétique


Depuis que j’analyse les compositions de mes produits, je me prends énormément la tête. Beaucoup trop la tête. Je trouve qu’il est difficile d’accéder simplement à l’information. On entend souvent qu’il faut éviter les sels d’aluminium, les paraben, les conservateurs, les silicones… mais pourquoi ? Est-ce parce qu’ils sont toxiques pour la peau ? Pour la planète ? Bref, moi j’aime bien avoir des explications claires, nettes et précises afin de pouvoir me faire mon propre avis !

J’avais envie de mettre toutes ces choses à plat et de me renseigner sur les ingrédients controversés en cosmétique. Au final, je me suis rendue compte que pas mal de composants n’étaient pas directement nocifs pour la peau, mais présentaient soit des impacts écologiques négatifs, soit potentiellement des effets indésirables sur le long terme.

Les informations que j’apporte ci-dessous n’ont pas été piochées par hasard sur Internet, sans certitude qu’elles soient justes. Je me suis notamment appuyée sur le livre « Adoptez la slow cosmétique » de Julien Kaibeck (que je vous recommande d’ailleurs si le sujet vous intéresse !). Pour ceux qui ne connaissent pas l’auteur, c’est tout simplement le fondateur de l’association et de la mention Slow cosmétique. Avant d’être blogueur, journaliste, chroniqueur, écrivain… il a travaillé et a été formé dans la bio-esthétique et l’aromathérapie. Bref, quelqu’un qui, pour moi, maitrise le sujet et qui a le mérite d’apporter des informations brutes avant de donner son avis sur la question. La lecture de ce livre est très récente pour moi, mais elle m’a confortée dans ce que j’entreprends depuis plusieurs mois. Un retour à l’essentiel tout en se faisant plaisir et en prenant soin de soi est une valeur que je partage et c’est dans cette direction que j’oriente ma démarche vers une vie plus saine.

Dans cet article, vous trouverez des informations concernant chaque ingrédient controversé dans la cosmétique. J’ai essayé d’être la plus impartiale possible, en y apportant des vérités sans pour autant essayer de vous convaincre ou de vous influencer. J’espère avoir réussi le défi que je m’étais fixée !

Les huiles minérales

Qu’est-ce que c’est ? Ce sont des corps gras obtenus par distillation de la houille, du pétrole ou de certains schistes. Ces huiles sont beaucoup utilisées dans l’industrie comme lubrifiant ou huiles de moteurs. En cosmétique, on les traite afin que leur utilisation soit possible.

Pourquoi les utilise-t-on en cosmétique ? Bas prix, leur bonne conservation, pas nocives pour la peau et bien tolérées.

Quel est l’effet sur la peau ? Ces huiles ont un effet occlusif en formant une barrière sur l’épiderme permettant de limiter la perte naturelle en eau de la peau. De la même manière, elles protègent la peau des agressions extérieures. Elles ne sont pas toxiques pour la peau mais elles ne lui apportent aucun bénéfice et empêche son auto-régulation.

Quel est l’impact sur l’environnement ? Ces huiles sont très polluantes lorsqu’elles se retrouvent dans nos eaux usées.

Quelques noms : Paraffinum LiquidumPetrolatumCera MicrocristallinOzokeriteCeresinMineral oil – –methicone – –siloxane

Les alcools

Qu’est-ce que c’est ? Il existe plusieurs sortes d’alcool : l’alcool éthylique et les alcools gras. L’alcool éthylique est utilisé sous deux formes : sous forme dénaturée (impropre à la consommation, c’est celle que l’on retrouve dans les cosmétiques) et sous forme végétale (celle que nous consommons). Les alcools gras sont divisés en deux catégories : ceux d’origine végétale (issus d’huile de palme et de coco) et ceux d’origine synthétique (dérivés du pétrole).

Pourquoi les utilise-t-on en cosmétique ? L’alcool éthylique dénaturé est utilisé car il est procure une sensation de fraicheur, est antibactérien, antiseptique, dégraisse la peau et est un solvant très efficace. Les alcools gras sont utilisés car ils sont hydratants, émollientes, adoucissantes, protectrices et épaississantes et apportent de l’onctuosité aux produits.

Quel est l’effet sur la peau ? Selon les proportions et le type de peau, l’alcool éthylique dénaturé peut se révéler irritant pour elle.

Les silicones

Qu’est-ce que c’est ? Pour faire simple, ce sont des matières plastiques présentes sous forme solide et liquide.

Pourquoi les utilise-t-on en cosmétique ? Les silicones facilitent l’application d’une crème en les rendant « plus douces ». Elles donnent également un aspect soyeux et brillant aux cheveux. Elles sont stables et faciles à intégrer dans les formules.

Quel est l’effet sur la peau ? Même si elles sont bien tolérées par la peau, elles ne lui apporte aucun bénéfice. Elle corrige simplement son aspect. Ayant un effet semi-occlusif, elles protègent des agressions extérieures mais ont également tendance étouffer la peau.

Quel est l’impact sur l’environnement ? Elles sont très polluantes car mettent plusieurs centaines d’années à se désintégrer.

Quelques noms : dimethiconecyclopentasiloxane isohexadecane

Les polymères

Qu’est-ce que c’est ? Les polymères sont une classe de matériaux. On les classe en deux catégories : ceux d’origine naturelle (caoutchouc, amidon, cellulose, soie, laine, cuir…) et ceux d’origine synthétique (substituts inventés par la science). Les polymères d’origine synthétique sont ceux qu’on utilise en cosmétique.

Pourquoi les utilise-t-on en cosmétique ? On utilise les polymères d’origine de synthétique car ils sont moins chers que ceux d’origine naturelle. Ils remplissent les mêmes rôles que les silicones.

Quel est l’effet sur la peau ? Ils sont bien tolérés par la peau et sans danger pour elle lors de l’application.

Quel est l’impact sur l’environnement ? Obtenus par des procédés lourds en utilisant des gaz toxiques pour l’homme et la planète.

Quelques noms : -cellulose, polypropylène, crosspolymer, PEG, PPG

Les sels d’aluminium

Pourquoi les utilise-t-on en cosmétique ? Les sels d’aluminium sont utilisés comme agents anti transpirants.

Quel est l’effet sur la peau ? Ils peuvent être irritants. Un débat est fait autour de leur capacité à pénétrer l’organisme et avoir des effets négatifs lorsqu’ils sont mélangés à d’autres ingrédients. On les suspecte de jouer un rôle notamment dans l’apparition de la maladie d’Alzheimer et le développement du cancer du sein.

Les conservateurs

Pourquoi les utilise-t-on en cosmétique ? Les conservateurs sont indispensables dans les compositions qui contiennent de l’eau afin d’éviter l’oxydation, les bactéries, les moisissures et les contaminations. On peut les retrouver sous leur forme naturelle ou synthétique (paraben, méthylisothiazolinone, phénoxyéthanol, BHA, BHT).

Quel est l’effet sur la peau ? Plusieurs études ont été menées sur les conservateurs synthétiques démontrant des caractéristiques inquiétantes (perturbateurs endocriniens, allergies, irritations, cancérigène…). Concernant les conservateurs naturels, ils peuvent s’avérer irritants ou asséchant.

Les pigments et les colorants

Qu’est-ce que c’est ? Les pigments sont des substances naturelles (minéraux, végétaux et d’origine animale) ou synthétiques (dérivés du pétrole issus de la chimie minérale ou organique) que l’on broie pour obtenir de la poudre qui servira à colorer les produits.

Quel est l’effet sur la peau ? Des études ont mis en évidence le potentiel allergène et cancérigène des pigments synthétiques.

Mon avis sur tout ça

Quand on entreprend la démarche de faire un tri dans sa salle de bain, je pense qu’il faut avant tout se poser les bonnes questions : le fait-on pour notre peau ? pour notre planète ? les deux ? jusqu’où sommes nous prêts à faire des efforts ? Établir ses besoins et ses envies tout en se renseignant sur le sujet me parait être une bonne chose avant de tomber dans la paranoïa.

Je n’ai pas vraiment envie de vous conseiller une marche à suivre en vous disant quel(s) composant(s) je fuis dans cet article car je pense qu’il est important pour chacun de se faire son propre avis sur la question. D’ailleurs, c’est comme ça que le débat devient plus enrichissant, non ?

En tout cas, j’espère vous avoir apporté des réponses et que le monde des cosmétiques est un peu plus clair pour vous.

♦ ♦ ♦

Et vous, le sujet vous préoccupe-t-il ? Faites-vous attention à la composition de vos produits ?

Des bisous, et en attendant, prenez soin de vous !

15 commentaires sur “Point sur les ingrédients controversés en cosmétique”

  1. C’est important de faire des rappels même quand on connaît le sujet. Mais décidément, je n’arrive pas à trouver mon bonheur pour mes cheveux…

    J’ai une copine coiffeuse qui écrit des articles sur la composants aussi je te donne le lien d’un des articles https://lulaloutre.wordpress.com/2017/07/08/les-silicones-dans-les-cosmetiques-pour-ou-contre/ il y en a d’autres dans son blog. Elle m’a conseillé 2/3 trucs que je testerai à la rentrée.

    1. Je viens de lire l’article que je trouve vraiment intéressant. J’aime bien quand on explique les choses sans imposer bêtement son avis !

      Ici, j’ai choisi de ne plus utiliser de silicone car je cherche quelque chose de plus naturel. Cela a été très difficile au début car j’avais une tête horrible (le temps de la soi disant transition). Mais plus le temps passe, plus je les trouve beaux. J’utilise le shampooing pour cheveux normaux de chez Lamazuna avant de faire un rinçage au vinaigre pour les démêler. Je voulais mettre le moins de produits dessus le temps de la transition et cela a plutôt bien fonctionné je trouve ! J’ai donc banni couleur chimiques et appareils chauffants (j’ai testé le faire à lisser une fois après un shampooing lamazuna et ça a été une horreur, je pense que l’absence de silicone + appareil chauffant = grosse cata)

      Tu utilises quoi du coup comme shampooing ?

    2. C’est ma coiffeuse, elle explique bien et je lui demande souvent conseils même si forcément c’est pas sans les composants cacas (mais elle ne me le cache pas). En ce moment je suis une très mauvaise élève. Je suis retournée au Kerastase pour racines grasses pointes sèches. Et avec le soleil cet été et la plage, je vais mettre une huile sur mes cheveux sinon ils vont cramer. Donc pas bien !
      À la rentrée je teste un masque que je vais faire moi même (j’ai testé une recette déjà mais c’était pas concluant donc j’en teste une autre à la rentrée) à base de henné neutre et d’aloé vera. Et surtout, j’aimerais essayer le shampoing solide !
      Pour le lisseur, il faut protéger tes cheveux d’abord mais je ne sais pas si on peut fabriquer sa propre huile.

  2. Merci pour cet article ! C’est un sujet tellement prise de tête, j’ai enfin l’impression d’avoir des informations claires et accessible ! Merci ! Je vais regarder un peu ce qui traine dans mes placards et pouvoir commencer à faire plus attention.

    1. Contente que ça puisse t’aider ! C’est vrai qu’en général, les explications sont toujours compliquées et ce n’est pas facile de tout comprendre quand on débute !

  3. Aha, comme les grands esprits se rencontrent ihi je suis totalement d’accord avec toi et le fait de regarder ce qu’on donne à nos enfants (ou nous même d’ailleurs).

    J’avais écris un article aussi sur le même sujet « LA COMPOSITION DE NOS PRODUITS ».

    Ton billet est très bien expliqué ! J’adore, comme toujours <3
    Gros bisous d'amour !

  4. :)) super article 🙂 même si je m y connais un peu dans le domaine mtnt C’est tjs chouette un rappel 😀 ici il nous reste presque rien de pas clean (en fait c’est surtout Monsieur qui n’est ps très sensible à ma cause )

    1. Merci ! C’est vrai que je ne dois rien t’apprendre Hihi. Et bien tu sais quoi, mon monsieur devient de plus en plus sensible et se laisse même tenter par mes produits !

  5. Ton billet est très bien expliqué et je suis dans la même démarche, surtout en ce qui concerne bébé qui depuis sa naissance n’a eu que des produits clean sur la peau.
    En ce qui me concerne, j’essaye d’en utiliser au maximum mais parfois je trouve pas mon bonheur en équivalent. A ce jour, en cas d’allergie ou de crise d’eczéma avec les mains en sang, le naturel ne m’aide pas, si ce n’est le beurre de karité.

    Moi j’irai plus loin dans le débat car on dit bien ce que l’on veut, les médias nous font croire ce qu’ils veulent. Loin de moi l’idée d’imposer quelque chose mais je vais essayer de m’expliquer : il faut avoir l’oeil un peu plus critique.

    Sur le principe je te rejoins tout à fait. Je travaillais dans la chimie et les conservateurs ont notamment été le sujet de mon stage de master 1. Bien qu’ils soient dangereux il restent indispensables, à moins d’utiliser de produits qui ne se conserveraient que quelques jours au frais. De la même façon on retire les conservateurs qui sont décriés, certes c’est bien, mais souvent au profit d’autres qui sont pire où dont on ne connais pas encore les effets, et ça souvent on le dit pas et les marques jouent sur l’effet pub « sans paraben, sans phenoxyethanol » alors au faut-il mieux un paraben dont on connait les effet mais qui est facilement dosé et qu’on sait qu’à petite quantité il n’est pas nocif (entre un poison et un médicament seule la dose varie ne pas l’oublier ) ou faut-il un autre inconnu au bataillon ?

    De la même manière, on fait la guerre sur les cosmétiques mais on sait moins qu’ils sont utilisés très souvent dans les médicaments, y compris dans ceux que l’on donne à nos enfants, les silicones pareil. Or pour les médicaments il n’y pas toujours d’alternative.

    Tout ça pour dire, et tu le dis très bien, il faut commencer par être conscient des choses, avoir un esprit plus critique que ce qu’on veut bien nous dire.

    1. Merci pour ce commentaire qui apporte une ouverture sur l’article ! J’ai essayé d’aborder l’article sous un angle simplement factuel, c’est pour cela que je n’ai pas forcément ouvert le débat sur le marketing, même si je suis entièrement d’accord avec toi ! Le marketing joue avec les mots, et les produits « remplaçants » ne sont pas forcément mieux ! Je fais de moins en moins confiance aux marques et c’est pour cela que je privilégie une composition minim. Quant aux conservateurs, j’essaie de trouver des produits qui n’en nécessitent pas, comme les formats solides ! Ainsi, plus de problème !

      Concernant les médicaments, je ne m’y connais pas spécialement mais je veux bien te croire. De toute façon, je n’ai jamais été fan des médicaments car j’ai toujours été très sensible aux effets secondaires. Je les prends qu’en cas de réelle nécessité et j’essaie de trouver des méthodes plus naturelles pour soigner mes petits maux.

      Je te remercie une nouvelle fois pour ton commentaire !

  6. Super article ! Je te rejoins tout à fait sur la conclusion lorsque tu demandes de s’interroger sur le pourquoi: pour notre peau ou pour la planète. La plupart des substances controversées ne sont pas forcément toxiques pour l’Homme. C’est juste qu’elles ne lui apportent rien (pas d’hydratation, pas de nutriments, rien) et sont néfastes sur le long terme à l’environnement que ce soit lors de leur fabrication ou en ce qui concerne leur élimination.
    Merci pour ce billet !

    1. Oui, je pense qu’il faut bien s’informer avant de penser tout et n’importe quoi, et ainsi se faire son propre avis ! 🙂

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :