Comment être bienveillant avec un tout petit ?


C’est une question que je me suis posée lorsque j’ai commencé à m’intéresser à l’éducation bienveillante : comment éduquer avec bienveillance lorsque l’enfant ne communique pas encore ? Peut-on vraiment appliquer les principes de cette méthode dès leur plus jeune âge ? Ou alors, est-il possible de les adapter afin d’être efficace ? Car il y a certains outils qui ne peuvent pas être utilisés lorsqu’un enfant a seulement un an, comme l’aider à réfléchir par lui-même, le temps de pause, le temps d’échange en famille…

Finalement, je me suis rendue compte qu’il était possible d’adopter certains gestes, certains comportements, dès leur plus jeune âge. L’éducation positive est une méthode que nous n’avons pas connu lorsque nous étions enfant, et c’est pourquoi nous devons changer nos habitudes ainsi que nos réflexes si nous souhaitons entrer dans une démarche bienveillante.

Je partage donc avec vous quelques petites astuces qui nous permettent d’adopter une éducation bienveillante avec notre fille âgée de 14 mois.

Communiquer de manière positive

Même s’ils ne parlent pas, je suis convaincue qu’ils comprennent tout ce que nous disons (du moins, une grande partie). Apprendre à reformuler ses propres phrases dès leur plus jeune âge permet déjà d’adopter les bonnes pratiques pour la suite. Communiquer avec des formulations positives permet à l’enfant de comprendre clairement ce que l’on attend de lui. Par exemple, au lieu de dire « Ne crie pas », vous pouvez dire « Parle calmement ». En effet, une formulation positive va favoriser la coopération de l’enfant et éviter la tentation de faire ce qui est interdit. Imaginez-vous dans un magasin en train de vous promenez lorsque vous voyez une pancarte où il est écrit « Ne pas toucher ! » : qu’auriez-vous envie de faire ? De même, si je vous dis de ne pas penser à un éléphant, à quoi pensez-vous en ce moment ? Ça fait réfléchir non ? Il faut savoir que l’enfant a également du mal à comprendre ce que l’on attend de lui lorsqu’on utilise une forme négative. Reprenons l’exemple du cri. Lui dire « Ne crie pas » ne lui indique pas ce qu’il faut faire à la place.

L’intonation de la voix a également un rôle très important dans la communication positive. Il sera donc plus intéressant de dire les choses avec un ton ouvert à la communication que de hurler ce que l’on attend de l’enfant.

Remplacer le « Non ! »

Toujours dans l’optique de communiquer de manière positive, il faut éviter de dire « Non ! ». Ne plus dire « Non ! » ne signifie pas être permissif avec l’enfant, c’est simplement une question de reformulation. Mais pourquoi ne faudrait-il pas le dire ? Pour plusieurs raisons :

  • même s’il n’est pas dit en criant, il laisse apparaitre une tension sur le visage
  • dire tout le temps « Non ! » est traumatisant pour l’enfant, mais aussi pour les parents
  • le « Non ! » peut être culpabilisant pour lui (d’ailleurs c’est souvent pour cette raison qu’ils se mettent à pleurer)

Il y a plusieurs solutions pour remplacer le « Non ! » notamment en disant tout simplement « Stop ! ». Cette formulation est plus positive et indique clairement ce qu’on attend de l’enfant. Expliquer ensuite pourquoi nous souhaitons qu’il arrête son action lui permettra de mieux comprendre la raison. Ne vous attendez pas à ce que l’enfant enregistre immédiatement l’information, il faut beaucoup de patience car il est souvent nécessaire de répéter plusieurs fois. C’est le chemin de l’apprentissage ! Si malgré la persévérance l’enfant refuse catégoriquement les limites, il est possible de mettre des mots sur ses émotions avant de lui proposer un geste d’affection (les câlins permettent la libération d’hormones bien sympathiques qui vont immédiatement calmer l’enfant).

Dans tous les cas, il ne faut jamais laisser faire son enfant faire quelque chose de dangereux par peur de ne plus être bienveillant (dire « Non ! » est toujours mieux que de laisser son enfant se bruler). En revanche, il est possible de sécuriser son espace, notamment la maison, afin d’éviter de dire « Non ! ».

Montrer l’exemple

Les enfants reproduisent ce que leurs parents font puisqu’ils font figure de repères. Je pense qu’il est important de faire attention à l’image que nous renvoyons et si celle-ci correspond à celle que nous attendons de nos enfants. Je pense également qu’il est difficilement possible d’imposer des règles à un enfant si nous nous y soumettons pas également, comme ne pas utiliser son téléphone à table si nous le faisons, mettre sa ceinture pour sa sécurité si nous ne la mettons pas nous-même…

Montrer l’exemple permet également à l’enfant d’adopter certains gestes et certains rituels. Si nous souhaitons que notre enfant soit ordonné et range ses affaires au fur et à mesure, faisons-le ! Si nous souhaitons qu’il se lave les mains avant chaque repas ou qu’il se brosse les dents avant d’aller dormir, faisons-le en même temps que lui. De même, si nous souhaitons que l’enfant communique calmement, ne crions pas après lui. De plus, parler sans s’énerver pendant une crise permettra à l’enfant de se calmer plus facilement (même si ce n’est pas toujours facile, je vous l’accorde).

♦ ♦ ♦

Quand avez-vous instauré une éducation bienveillante ? Quelles ont été vos petites astuces ? Avez-vous trouvé cela facile ou à l’inverse, compliqué à mettre en place ?

Des bisous, et en attendant, prenez soin de vous !

18 commentaires sur “Comment être bienveillant avec un tout petit ?”

  1. Tu vois sans le savoir, j’applique ce dont tu parles !
    Lorsque mon fils touche quelque chose qu’il ne faut pas, plutôt que de crier NON j’essaye de lui expliquer calmement pourquoi il ne faut pas, que ça peut être dangereux, qu’il peut se faire mal.

    Pour ce qui est de montrer l’exemple je suis entièrement d’accord.
    J’ai par exemple entendu des parents littéralement mal parler (je préfère ne pas redire les mots employés) à leur enfants, et après derrière tu essayes de leur apprendre le respect et de bien parler, c’est un peu normal qu’ils ne comprennent pas.

    De la même manière, si tu veux empêcher le téléphone portable il faut commencer par éviter de l’utiliser tout le temps devant eux,etc…

    Merci pour ce billet car on en voit beaucoup sur la bienveillance mais certains n’en comprennent pas les vrais fondements, le tien est parfait.

    Bises

    1. Souvent on utilise les principes de l’éducation bienveillante sans le savoir 🙂 Pleins de principes de cette méthode me paraissent finalement assez logique et naturel.

      C’est vrai que montrer l’exemple n’est pas toujours évident. On souhaite que nos enfants ne reproduisent pas nos erreurs, or si nous continuons à les faire, cela me semble compliquer de leur faire comprendre le message que l’on souhaite leur passer.

      Je te remercie pour ton retour ! 🙂

  2. On essaie un maximum mais je t’avoue que parfois je crie (surtout en fin de journée lorsque celle ci a été dure). Gabriel est très tonique et est tout le temps en train de courir, il n’est jamais posé plus de 30 secondes et est un radar à curiosité (donc souvent à bêtise ).
    Mais j’essaie de faire des phrases positives le plus souvent car je trouve important de garder une certaine bienveillance avec lui. J’essaie de lui expliquer calmement les choses même si il ne semble pas tout comprendre, je suis sûre qu’il capte 2/3 choses.

    1. Je trouve que le moment le plus difficile est la fin de journée, avec la fatigue accumulée c’est vraiment difficile de rester bienveillant. Car oui, être bienveillant c’est peut être bien, mais surtout très compliqué en toutes circonstances !

      Gabriel a l’air plus difficile que ma mini ! Elle est également très curieuse mais nous avons réussi à mettre petit à petit toutes les choses « interdites » hors de portée (le déménagement nous a beaucoup aidé). Du coup, elle est moins tentée mais nous lui laissons quelques objets « sans danger » à disposition pour qu’elle puisse continuer à découvrir son monde.

      As-tu essayé de faire attention à la formulation de tes phrases ? Depuis que j’utilise au maximum la forme positive avec des phrases courtes et des mots simples, j’ai l’impression qu’elle comprend mieux. Le message semble se faire comprendre sans pleurs depuis que je fais attention à mes formulations (coïncidence ? Je ne sais pas…).

    2. Il est assez difficile et très têtu donc c’est parfois compliqué. Il suffit qu’en plus il sorte une dent et la coopération devient impossible avec bienveillance ou pas.

      Les phrases positives fonctionnent mieux aussi de notre côté mais c’est pareil, ça dépend de son bon vouloir.
      On a mis en place une barrière il y a quelques temps pour fermer la cuisine (et qu’il ne se mette pas en danger avec le four) et c’est déjà mieux mais si quelque chose traîne ou s’il se rend compte qu’il suffit d’escalader pour l’atteindre, c’est un vrai problème pour lui retirer l’idée.

  3. Je vais tenter de l’appliquer avec Maé mais n’est paq toujours facile avec un bebe qui a un fort caractère Et qui est très colérique … J’ai tendance a m’énerver aussi facilement et du coup lui aussi .. Et ça Le calme pas du tout !

    1. Je veux bien te croire ! Ici, la mini n’est pas colérique mais parfois elle a un fort caractère (je me demande de qui elle tient…. :D).

      Quand j’ai du mal à prendre sur moi, je me dis que je dois lui montrer l’exemple et que m’énerver ne fera qu’aggraver les choses. Ce n’est pas toujours évident de se raisonner, mais quand on y arrive, ça fait du bien à tout le monde je trouve !

  4. Merci pour cet article, très intéressant et bien écrit.

    Ça parait tellement logique dit comme ça, mais j’avoue que ce n’est pas toujours simple à mettre en place.

    Je dis souvent « Non » à mes enfants lorsqu’ils touchent pour la énième fois à quelque-chose d’interdit. Je vais essayer d’employer le mot « stop » à la place. On verra si ça change quelque-chose. En ce moment, Miss JoliCoeur ne cesse d’arracher les coins de protection que nous avons mis sur les angles des meubles (table basse, meuble tv) pour éviter qu’elle ne se blesse. Mais elle, ça l’amuse de les enlever et les retire à longueur de journée ^^ A la fin de la journée, on en a marre de répéter sans cesse la même chose lol.

    Merci pour tes conseils 😉

    1. Je suis tout à fait d’accord, ce n’est vraiment pas évident à mettre en place, surtout quand on a certaines habitudes qui ne veulent pas partir ! Pour ma part, le « Stop » est vraiment efficace ici. Elle s’arrête net, sans pleurs, et c’est vraiment appréciable. J’espère que cela se montrera aussi efficace pour Miss JoliCoeur qui semble adorer faire des petites expériences !

  5. Tu as raison, certaines choses sont faites assez naturellement, sans y en penser ! D’autres sont plus sournoises ! Il faut parfois aller à l’encontre de sa nature ou des habitudes (souvent calquée sur sa propre éducation)… Se remettre en question est déjà essentiel, faisons de notre mieux, faisons selon nos sensibilités, nos vécus, nos enfants… Mais avec amour ! Et tout ira bien…

    Virginie

  6. Merci pour cet article ca donne des idées et des astuces pour éduquer nos petits lous de façon positive.
    C’est vrai que ça n’est pas toujours facile de ne pas s’énerver et de ne pas dire non mais c’est un travail à faire sur nous meme et je suis sûre que ça nous apprendra à gérer des situations au quotidien en dehors même du cocon familial.
    C’est toujours un plaisir de te lire. Je ne rate aucun de tes articles.
    Continue comme ça
    Bisous ma belle

  7. J’adore ton article! J’essaie vraiment de mettre en place ce genre de petite chose avec Ethan. Mais par exemple je dis tout le temps « Non » et souvent en criant… hum hum il va falloir changer tout ça! En tout cas n’hésite pas à nous partager tes petites astuces, c’est vraiment très intéressants et enrichissants!

    1. Ça me fait plaisir que ça te plaise ! C’est vrai que ce n’est pas évident de changer ses habitudes et certains réflexes, surtout quand on a connu ça depuis tout petit ! Mais en tout cas, je sais qu’à la maison le « Stop » passe mieux que le « Non » !

    2. À tester ! Je te dirais ça car en ce moment à chaque « Non » Ethan se tape la tête pour se faire mal … comme pour nous « embeter » et faire comprendre qu il n est pas d accord. .. cette situation est vraiment étrange et j espère que ca va vite lui passer …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :