Le troisième trimestre de ma deuxième grossesse


Tic tac, tic tac ! Ça y est nous y sommes ! Notre mini-bis arrivera dans presque moins d’un mois et c’est le moment de faire un point sur ce troisième trimestre, bien meilleur que le deuxième d’ailleurs ! À l’heure où j’écris ces lignes, je suis de bonne humeur, je pète la forme et j’ai envie de profiter de chaque instant. Pourtant, il y a deux jours nous avons bien cru que c’était le jour J avec ce faux travail douloureux et long. Je pourrais être dans une humeur triste comme cela avait été le cas pour la première, mais pas du tout ! Je me dis que j’ai de la chance, mon corps se prépare doucement et me prévient que je dois être prête psychologiquement. D’ailleurs, c’est grâce à ce faux travail que je n’ai plus aucune crainte et plus aucune angoisse !

Presque tout est prêt pour elle, enfin l’indispensable on va dire. Le fait que ce soit notre deuxième enfant nous a beaucoup aidé, on avait déjà pas mal de choses en stock ! Et avec l’expérience, on s’est rendu compte qu’il ne fallait pas énormément de choses pour s’occuper d’un bébé, contrairement à ce que l’on essaie de nous faire croire pour vendre. C’est donc serein et apaisé que nous attendons sa venue (et ça fait du bien !).

Adieu les petits problèmes !

Pendant le deuxième trimestre, j’avais connu pas mal de soucis (j’en parle un peu dans cet article d’ailleurs). Entre une bonne dépression, les problèmes de salaire, de démarches et la fatigue, j’avais du mal à me mettre ce bon coup de pied aux fesses pour remonter la pente ! Je n’arrivais pas à profiter de cette grossesse, je la voyais avancer et pourtant, j’étais incapable de sortir de cette spirale infernale. D’ailleurs, j’ai été voir une psychologue à l’hôpital pour essayer de me remettre d’aplomb (alors que je n’apprécie pas spécialement avoir des rendez-vous avec ce genre de médecins). Ça m’a fait du bien et j’ai pu relativiser sur la situation. L’amoureux a toujours été présent pour moi pendant ces moments difficiles et cela m’a énormément aidée à remonter la pente.

Mais tout cela est de l’histoire ancienne ! La plupart de mes petits problèmes se sont réglés et j’ai réussi à voir la vie autrement, à profiter des petits moments de bonheur comme j’arrivais à le faire auparavant. Et franchement, ça fait un bien fou !

Ces petits moments que l’on apprécie

Qui dit troisième trimestre dit Baby Shower ! J’avais vraiment hâte de vivre cet événement en compagnie de mes amis même si la préparation a été un petit peu épuisante. J’étais fatiguée à la fin de cette journée à cause de la pression qui retombait, mais mon moral en est sorti meilleur ! Je vous en parlerai prochainement dans un nouvel article !

Grâce au tonton, nous avons pu nous faire deux restos en amoureux. Il gardait la mini le soir pour que nous puissions nous éclipser le temps de quelques heures. Je trouve que c’est important de garder ces moments à deux car avant d’être trois ou quatre, nous étions que deux. Je ne pense pas du tout qu’avoir envie d’être qu’avec son chéri, ou même d’avoir des moments pour soi, signifie que nous sommes de mauvais parents, bien au contraire ! C’est sain et c’est ce qui permet de se ressourcer pour être en forme et bienveillant auprès de ses enfants. Après tout, nous ne sommes pas des robots et être parent ne signifie pas se sacrifier en tout point.

Nous vivons loin de tout le monde, les grands-parents et amis habitent à plusieurs heures d’ici, voire à l’autre bout de la France. Parfois cela est dur car nous nous sentons seuls, mais c’est un choix que nous ne regrettons pas et que nous assumons. Les retrouvailles sont donc des moments remplis de joie et d’émotions ! Pendant cette grossesse, nous n’avons pas pu nous déplacer pour aller les voir car nous ne voulions pas prendre le risque de perdre notre mini. Eux non plus n’ont pas pu se déplacer pour d’autres raisons, sauf durant ce troisième trimestre ! J’ai pu revoir ma maman, ma grand-mère et mon petit frère, pour notre plus grand plaisir !

Pour vivre heureux, vivons cachés

Je parle beaucoup moins de cette grossesse que de la première sur les réseaux sociaux. J’ai envie de m’isoler et de ne pas forcément avoir l’avis de tout le monde. J’ai déjà remarqué que lorsqu’on dit noir, on te répond blanc, et inversement, alors qu’en ce moment, j’ai plus envie qu’on aille dans mon sens #hormonesdegrossesse. Je garde donc mes petits soucis de santé pour moi, ma sage femme et mon médecin et je fuis les forum type doctissimo ou encore les posts à question sur Instagram (alors que c’est ce que je faisais pour la première). Au final, je suis beaucoup moins stressée et contrariée !

J’avais aussi envie de garder certains moments que pour nous, et ne pas les rendre public. C’est très facile de parler sur les réseaux sociaux mais on ne se rend pas forcément compte de l’impact que cela peut avoir, de toutes ces personnes qui nous lisent sans jamais nous mettre de commentaire et qui connaissent presque toute ta vie (enfin la partie que tu veux bien montrer). Je suis bien contente d’avoir réussi à m’y tenir pour garder mon petit jardin secret.

Et si c’était la dernière ?

On ne sait pas ce que la vie nous réserve, mais nous n’avons pas pour projet d’avoir un troisième enfant, et c’est pour cela que je veux profiter à fond de cette deuxième et dernière grossesse. Malheureusement les choses ne se sont pas passées comme prévues, mais je me dis qu’elles ne sont pas encore terminées ! Je trouve que ce n’est pas évident de se dire qu’on ne revivra plus jamais cette expérience, qu’on ne connaitra plus la joie d’apprendre qu’on va être parent, d’assister aux échographies, de vivre un accouchement et de porter pour la première fois son bébé contre soi. Ce n’est pas évident de se dire que la prochaine étape dans l’agrandissement de la famille, c’est le fait de devenir grand-mère.

Pour moi, la grossesse est un des plus beaux (et un des plus difficiles) moments de la vie. Nous, les femmes, nous avons vraiment de la chance d’avoir cette capacité à porter et donner la vie. Même quand une grossesse est compliquée, même quand il y a des moments pas faciles à vivre, même si on ne peut pas s’empêcher de se plaindre, il faut essayer de se rappeler que nous vivons quelque chose d’unique, d’extraordinaire et que 9 mois dans une vie, ça passe vraiment très vite.

♦ ♦ ♦

fin_de_grossesse

♦ ♦ ♦

J’attends sagement notre mini-bis, et je serai surement moins présente sur le blog ces prochaines semaines afin de profiter au maximum de tout ce bonheur (j’ai deux articles en préparation pour les prochaines semaines mais c’est tout). Je suis certaine que vous me comprendrez, mais je reviendrai avec encore plus de belles choses à vous raconter !

Des bisous, et en attendant, prenez soin de vous !

 

13 commentaires sur “Le troisième trimestre de ma deuxième grossesse”

  1. J’aime beaucoup votre blog et votre Instagram ça respire la simplicité, le bonheur et beaucoup d’amour pour vos petites merveilles.
    Continuez à écrire c’est un bonheur de vous lire.
    Prenez soin de vous et bon courage pour la suite.

  2. Tu sembles en effet sereine, et cet article sens la sincérité, le bien être.. la positivittude, j’aime ça ♡ je vous souhaite une merveilleuse rencontre et que tout soit à la hauteur de tes espérances.. des bisous d’ici 🙂 et de jolies pensées toutes douces toutes roses qui sentent bon le lait :))) ♡ ♡ des bisous ma Jolie

    1. C’est vrai que je suis beaucoup plus positive que pendant toute cette grossesse ! Et ça fait un bien fou ! Ça m’avait manqué. Bisous !

  3. Profite de cette parenthèse qui ne se reproduit pas tant de fois que cela dans une vie, surtout si c’est la dernière fois !
    Tu me donnes envie de tomber enceinte à nouveau…
    Je t’embrasse et bientôt la rencontre avec ton bébé 🙂

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :