Oui j’ai changé, et alors ?


Dans mon cercle d’amis, je suis la seule à être maman, pour le moment. Et lorsque je le suis devenue, j’ai découvert qui étaient mes véritables amis. Quand j’y pense, cela m’attriste, mais au final ce n’est peut-être pas plus mal : ça m’a permis de faire le tri !

« Tu as changé »

Oui j’ai changé, et j’ai envie de répondre : « Tant mieux ! ». Devenir parent est un immense bouleversement dans une vie. Avoir un enfant, ce n’est pas simplement jouer à la poupée, faire des bisous et être fusionnel avec la chair de sa chair. Avoir un enfant, c’est surtout oublier l’insouciance, découvrir le sentiment d’impuissance, devenir responsable et faire passer ses propres besoins après ceux de son enfant. Oui, pour moi c’est ça être parent, c’est ce que j’apprends à faire au quotidien, et cela a forcément un impact sur ma façon de faire et de penser.

On m’a reproché de ne plus venir aux soirées, comme si un bébé dormait paisiblement dans une poussette au fond d’un couloir ou dans un restaurant bondé de monde. On m’a reproché de ne plus faire de sorties sur Paris, car oui, j’ai souvent la flemme de déménager toute la maison, d’arpenter les rues de Paris avec une poussette et des sacs tout en gérant ma fille à l’extérieur. On m’a reproché de ne plus prendre autant de nouvelles, sauf que ces mêmes personnes n’en ont jamais prises. Mais tous ces reproches n’étaient pas fondés selon moi.

Ma vie de maman a, certes, empiété sur ma vie de jeune femme. Mais j’ai toujours fait attention jusqu’à présent à ne pas être qu’une maman, pour ma vie personnelle, professionnelle, mais aussi pour ma vie de couple. Alors oui, j’ai moins de temps pour le shopping, pour les amis, pour les longues discussions le soir au téléphone… mais j’arrive quand même à me consacrer du temps. Mes enfants passeront toujours avant moi, car je ne vois pas les choses autrement, mais ce n’est pas pour autant que je me condamne à une vie ingrate.

Je m’épanouis dans mon rôle de maman

Avoir une vie de famille a toujours été mon rêve de petite fille. Je rêvais d’avoir ma propre famille. Et depuis que je suis maman, je suis épanouie comme je ne l’ai jamais été, comme si j’étais faite pour ça. J’aime m’occuper de ma fille, j’aime me renseigner sur des sujets comme l’éducation, j’aime me prendre la tête sur des petites choses qui ont pour moi une importance concernant l’avenir de nos enfants. Bref, j’aime ma vie de maman ! Mais c’est comme tout, il faut savoir doser et c’est pourquoi je me réserve des moments de fille, tout simplement.

Papa prend le relais quand il le peut pour que je puisse sortir seule et faire du shopping, car il sait que j’adore ça. On arrive quand même à inviter nos amis pour boire un verre ou faire une soirée tranquille à la maison, et c’est un bon compromis pour entretenir nos relations tout en passant une bonne soirée, sans pleurs, sans stress, sans fatigue. On fait pas mal d’effort pour bouger et voir nos proches, afin que ce ne soit pas toujours aux mêmes de faire des efforts. Alors oui, encore une fois, je le dis et je le pense, ces reproches ne sont pas justifiés pour moi.

En devenant maman, j’ai changé et je ne trouve pas que ce soit une mauvaise chose, bien au contraire. Cela aurait été plutôt inquiétant si j’étais restée la même. Alors désolée les ex-amis, je ne vous en veux pas, je ne suis pas rancunière, et si un jour vous acceptez mon nouveau moi en tant que maman, ce sera avec plaisir de vous revoir !

15 commentaires sur “Oui j’ai changé, et alors ?”

  1. Il y a et aura toujours un fossé entre les amis qui ont des enfants et d’autres non. Je l’ai remarqué aussi au court de ma maternité. Je n’ai plus les mêmes discussions et c’est plus simple avec mes amies qui ont des enfants. J’ai fait du tri aussi et c’est tant mieux.

    1. Oui c’est vrai, les sujets de conversation changent quand on a des enfants car ils occupent tout notre quotidien. Mais je trouve ça un poil égoïste de nous faire des reproches comme quoi on a changé sans même s’intéresser à notre nouvelle vie de parent.

  2. Article parfait . Comme je me retrouve dedans. Les ex amis comprendront et reviendront quand eux auront leurs enfants et ce diront mince on avait pas compris que les priorités changes avant de les vivre.

  3. Pfffff je viens de vivre un truc très trash avec ma meilleure amie… et la maternite m à vraiment isolé… alors cet article me parle énormément … énormément. Dans le fond je ne comprends pas du tout le comportement de certaines personnes … mais bon … avec le recul… chest peut être pas si mal, ces gens’ là auront des enfants un jour et on verra ce jour là 😀

    1. Ma pauvre… c’est vrai qu’il y a certains comportements que je ne comprends pas non plus. Comme je le disais plus haut, je trouve que c’est un peu égoïste de faire des reproches sans s’intéresser à notre nouvelle vie de parents, de nous reprocher de ne plus avoir de temps pour eux et de mettre la priorité sur nos enfants. Mais bon, comme tu dis, peut-être qu’ils partageront notre point de vue à ce moment là

  4. L’éternel dilemme entre les parents et ceux qui n’en n’ont pas et ne se rendent pas compte que tout ce que ça représente matériellement et en termes d’organisation, et qui ne réalisent pas à quel point ça change les priorités de vie…Evidemment, comme tu le dis, ça change toute notre perspective d’avoir un enfant, et c’est parfois difficile à conscilier avec notre vie d’avant…mais le changement a aussi du bon! heureusement!

  5. En fait tu as tout dit, les couples sans enfant ne pourront jamais comprendre, je sors pas mal de mon côté mais c’est clair que les premiers mois de bébé, tu n’y penses même pas et ça ne manque pas et c’est ce qui est incompréhensible pour ceux qui n’ont pas d’enfants. On en parle souvent avec des amies, mamans elles aussi de ce décalage, de ce que tu penses avant de les avoir et ce que tu fais une fois que tu deviens parent!! C’est malheureux mais la maternité permet de faire le tri dans son entourage pour ne garder que le meilleur…

  6. Bien sûr que l’on change quand on devient maman… C’est inévitable ! Et oui, les relations changent, les priorités pour des couples/gens avec et sans enfants ne sont pas forcément les mêmes et des fossés se creusent… Ils comprendront quand ils seront eux-mêmes parents… Ou pas !

    En tout cas, tu as raison, et tu as l’air d’avoir trouvé un équilibre qui te convienne et convienne à ton couple, et c’est sûrement le plus important

    Virginie

  7. Je suis complètement d’accord avec toi, malheureusement (ou heureusement) quand on devient parents, il y a un tri qui se fait dans l’entourage… Il nous est arrivé la même chose en devenant parents les premiers.. Mais ce qui est chouette c’est que ceux qui restent sont souvent les meilleurs et sont heureux de nous avoir à leur côté quand ils deviennent parents à leur tour 🙂

  8. On me fait les mêmes reproche: pourquoi tu pars si tôt?, non mais tu peux venir elle dormira dans sa poussette, pour faire du shopping elle patientera dans sa poussette !!!!
    J’ai beaucoup d’ami et de la famille qui m’ont laissé mais au final j’ai aucun regret car ma fille me donne tout le bonheur dont j’ai besoin, grâce à elle j’ai trouvé celle que je voulais devenir.

  9. Heureusement que l’on change en devenant parents ! Il y a un petit être à s’occuper qui a tant besoin de nous. Tes ami(e)s ne l’ont pas encore compris, tout simplement parce qu’ils n’ont pas encore vécu cette situation. Vous en reparlerez quand ils deviendront parents à leur tour 😉 Ils seront sans doute les premiers à revoir leurs priorités. En tout cas, tu m’as l’air d’être une jeune maman épanouie et bienveillante. C’est tout ce qui compte !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :